Paroles de Greeters
“Dans les pas d’un Nantais”

Les balades des Greeters

Chaque Greeter vivant sa propre passion, il n’y a jamais deux balades identiques. Le Greeter n’est ni guide, ni historien. Les balades sont définies selon les centres d’intérêt des visiteurs.

Si la demande relève d’une visite guidée, cliquer sur Nantes Tourisme.

Découvrez quelques idées de balades à partager...

Avec Anne de Bretagne

Dans les pas d’Anne de Bretagne, duchesse et deux fois reine, c’est la découverte du château des Ducs de Bretagne. De l’extérieur, on contemple une forteresse massive du 15è siècle mais quel contraste une fois qu’on a pénétré dans la cour intérieure à la vue de la pierre blanche de tuffeau et des loggias Renaissance. Du haut des remparts, face à la tour LU, tout nantais se fait un plaisir de conter à ses visiteurs l’histoire du Petit-Beurre LU, Anne de Bretagne nous entraîne ensuite dans la cathédrale toute proche, au pied du magnifique tombeau qu’elle a fait sculpter pour ses parents. A la fin, il y a le plaisir de déambuler dans les ruelles du Bouffay, l’ancien quartier médiéval et d’y faire un clin d’œil à ”L’éloge du pas de côté”, une statue de Philippe Ramette, tout un symbole à Nantes !

Nantes et la Loire

Pour comprendre la ville de Nantes, il faut faire référence au fleuve qui la traverse, la Loire. La balade le long du quai de la Fosse permet d’évoquer le port qui a fait la richesse de la cité. Il y a un siècle la Loire coulait même au pied du château des Ducs de Bretagne et Nantes était qualifiée de petite “Venise de l’Ouest”. Après la Première guerre mondiale, des bras de la Loire et une partie de la rivière l’Erdre ont été comblés. Il reste des noms comme l’île Feydeau, l’ancien quartier des armateurs, mais qui n’a d’île que le nom. La seule île aujourd’hui, c’est « l’île de Nantes ». Dans sa partie Ouest, on y croise l'Éléphant des Machines de l’île. Avec la Grue jaune en ligne de mire, qu’il est agréable, au coucher du soleil, de déambuler le long du fleuve jusqu’au Hangar à bananes.

Sur les traces d’un passé à revisiter

Sur le quai de la Fosse et dans l’île Feydeau de beaux immeubles du 18è siècle avec leurs mascarons rappellent les riches armateurs et le passé négrier du port de Nantes. La balade le long du parcours intitulé « Nantes et la traite négrière » nous conduit, en bord de Loire, au Mémorial de l’abolition de l’esclavage. Enterré dans un lieu de mémoire, il nous invite à une déambulation méditative en découvrant l’ampleur de la traite atlantique et la lutte à mener, encore aujourd’hui, contre l’asservissement.

Et si l’on parlait de Jules Verne?

Presque deux siècles après sa naissance au cœur de l’île Feydeau, Jules Verne est un personnage qui accompagne les greets nantais. Il y a les lieux où il a vécu, la Loire avec les escapades de son enfance, l’enseigne « au rat goutteux » qui l’a inspiré, la statue du capitaine Nemo qui domine la ville, le musée... Et puis au 21è siècle, l’imaginaire vernien est toujours présent à Nantes avec les Machines de l’île, le Carrousel des mondes marins, le festival des Utopiales, le Jardin Extraordinaire…

« Crébillonner “ à Nantes

« Crébillonner » c’est se promener rue Crébillon en faisant les vitrines, les magasins… Sans être dans le lèche-vitrine, mais en faisant un pas de côté par le passage Pommeraye, de la Place Royale, on rejoint la place Graslin avec son théâtre et sa brasserie la Cigale. Lors de la balade, quel plaisir de jeter un coup d’œil dans cette Cigale, d’admirer décors exubérants inspirés de l’Art nouveau et d’évoquer le souvenir des films de Jacques Demy et d’Agnès Varda !

Mon VAN avec un Greeter

Faire le Voyage à Nantes avec un Greeter, c’est suivre la Ligne Verte, ou pas pour faire “un pas de côté”. C’est pouvoir échanger avec un habitant de la métamorphose de la ville de Nantes depuis la fin des années 80 avec la fermeture des chantiers navals. Aujourd’hui, Il n’y a plus de bateaux en construction mais les Machines de l’île, l’Eléphant, le Quartier de la création… et tout un bouillonnement d’idées sur la culture et son accessibilité…

Traverser le Jardin des Plantes

A la descente du train, être accueilli sur l’esplanade de la gare par un Greeter, c’est pouvoir aussitôt s’imbiber de l’environnement poétique du Jardin des Plantes, renforcé des œuvres pérennes de Claude Ponti et de Johann Le Guillerm. Après la traversée de ce lieu le plus visité de Nantes, et avoir longé le Musée des Arts, la vue de l’une des rares statues en France du roi Louis XVI (en empereur romain dominateur au sommet d’une colonne de 28 mètres), fait partie des découvertes insolites de Nantes !

Découvrir le quartier des Olivettes

Devant un grand mur tombé du ciel, décliner l’histoire de Nantes à la façon de Royal de Luxe est un régal pour le Greeter et ses hôtes.

C’est une bonne entrée en matière pour découvrir les Olivettes, un quartier populaire du 19è siècle, en se baladant dans ses venelles et ses impasses. Les “bains-lavoirs”, l’usine LU (aujourd’hui le Lieu Unique)… permettent de parler de la vie de ce quartier ouvrier, qu’Aimé Delrue, un Coluche de l’époque, a continué à animer dans la première moitié du 20è siècle.

Nantes du haut de la butte Sainte Anne

A 30 mètres au-dessus des quais, voilà un poste d’observation de choix pour découvrir la ville, la Loire, l’Ile de Nantes... C’est là aussi qu’on s’imprègne de l’histoire d’un quartier ouvrier, rattaché non sans résistance à Nantes au début du 20è siècle, des immigrations acadienne et bretonne et aussi de Jules Verne. C’est de là encore qu’on emprunte le parcours des belvédères pour finir la balade, à hauteur des quais, dans le Jardin Extraordinaire.

Débarquer au sud Loire, à Trentemoult

Les façades colorées, les petites maisons de pêcheurs aux toitures de tuiles et un labyrinthe de ruelles invitent à la rêverie. Avec un Greeter, on poursuit la balade à la découverte des maisons cossues des capitaines des Cap-Horniers avec leurs jardins de plantes d’essence exotique. En bordure de la Loire, « Le Pendule » une œuvre du VAN rythme le flux du fleuve et sur une façade de maison des plaques rappellent le souvenir de ses grandes crues.